Archéologie – Découverte de thermes romains à Xèron (désert Oriental, Égypte)

Cadre : Mission française des praesidia romains du désert Oriental, dirigée par Hélène Cuvigny (Cnrs, Irht), financée par le Ministère des affaires étrangères et européennes et l’Institut français d’archéologie orientale.

→ lien vers le site de la mission

 

La mission française explore le désert Oriental depuis 1987 et se concentre, depuis 1994, sur les fortins romains qui s’égrènent le long des routes de Myos Hormos et de Bérénice, reliant la vallée du Nil à la mer Rouge. Comme d’autres fortins précédemment étudiés par la mission (Dios, Maximianon, Didymoi), le fort de Xèron Pelagos comporte un ensemble thermal. Il a été fouillé en janvier 2011 sous la direction de Michel Reddé (Ephe) et Bérangère Redon (Ifao).

Adossé à la courtine orientale, à proximité d’une vaste citerne et du puits central du fort, l’ensemble occupe une surface de 45 m2 et s’organise en quatre pièces du nord au sud. Ce parcours linéaire menait les baigneurs d’une entrée/vestiaire à une salle tiède pour aboutir à la salle chaude. Celle-ci était munie d’une baignoire ; la salle était par ailleurs chauffée par un dispositif classique d’hypocauste à pilettes.

 

Caldarium

La salle chaude des thermes de Xèron depuis l’ouest

Le bain a connu au moins deux phases de fonctionnement et est abandonné avant l’abandon final du fortin, au cours du IIIe s. ap. J.-C. Une partie de ses équipements est postérieur au premier état du fort. Il est cependant impossible pour le moment de préciser si les bains existent dès la construction du fort (fin du Ier s. ap. J.-C.).

L’intérêt des petits édifices balnéaires du désert Oriental tient en leur date : ils représentent en effet les premiers exemples de l’importation de la technique romaine de chauffage par hypocauste en Égypte. Il n’est pas étonnant que ce soit dans le cadre d’un fortin que ces découvertes aient été faites ; on connaît le rôle de l’armée romaine dans la diffusion des innovations technologiques en Méditerranée.

La mission 2012 permettra de poursuivre et d’étendre la fouille de l’édifice, pour en vérifier la chronologie et le lien avec le puits central.

Contacts : Hélène Cuvigny (Cnrs, Irht), Michel Reddé (Ephe), Bérangère Redon (Ifao)


balneorient

L'identifiant "Balnéorient" regroupe deux des membres du projet éponyme, Th. Fournet (Ifpo) et B. Redon (HiSoMA), en charge de la mise en ligne des billets. Ces derniers sont cependant souvent le fait d'autres participants au programme. Ils sont dans ce cas signalés comme auteur.

More Posts

2 réponses

  1. Jacquotte dit :

    L’avance technologique des Romains, ici dans le domaine du bain et de son chauffage est fascinante.

  1. 13 février 2011

    […] This post was mentioned on Twitter by nolot marie, Lygoma (Lydie. F). Lygoma (Lydie. F) said: Archéologie -> Découverte de thermes romains à Xèron, Égypte (Balneorient, 12/02) http://balneorient.hypotheses.org/2186 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *