Résumé de I. BARDIÈS-FRONTY

L’exposition « Le Bain et le miroir » : un mariage inédit des disciplines pour la connaissance de la toilette et des produits cosmétiques dans l’Antiquité

Isabelle BARDIES-FRONTY
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris – FRANCE

Type de contribution : communication longue

A l’occasion de la réouverture du frigidarium restauré des thermes de Cluny, l’exposition « Le bain et le miroir » a proposé de découvrir combien la question du bain, intimement liée à celle de la cosmétique et du soin du corps, se trouve au cœur des grands élans de diffusion des modes et du savoir occidental de l’Antiquité au Moyen Âge. En effet, la recherche d’une forme de beauté se caractérise par le soin que l’on apporte au corps mais aussi par la représentation du visage et du corps que l’on souhaite refléter au monde.

bainmiroir

Depuis dix ans, un projet pluridisciplinaire mené conjointement par des représentants des sciences humaines (archéologues, historiens, historiens de l’art et linguistes) et des sciences physico-chimiques a offert l’opportunité d’aborder la question du soin du corps humain d’une manière nouvelle.

Dans sa section antique, intitulée « Belle comme la Romaine », l’exposition a d’une part abordé la manière hygiéniste de traiter la question du soin du corps dans les bains et a d’autre part ouvert le propos sur la représentation de soi. Sujet aux influences socio-culturelles, l’art de se transformer et de présenter son corps et son visage constitue un passage entre l’homme et l’œuvre d’art. Ainsi, au vase mis au jour dans une tombe répond la représentation par l’artiste d’un visage aux carnations rehaussées de couleurs. A l’analyse d’un onguent ou d’un fard répond celle du pigment d’une peinture ou d’une polychromie de sculpture.

Les analyses scientifiques mises en regard avec les informations apportées par les textes anciens révèlent de nouvelles hypothèses dans le champ de l’archéologie et de l’histoire. Les découvertes archéologiques de petit matériel lié à la cosmétique sont désormais interprétées comme des sources pour une meilleure compréhension des usages de la toilette dans le monde antique et certains textes médicaux s’éclairent aujourd’hui grâce à la science.

En donnant à voir l’importation d’un modèle gréco-romain dans l’ensemble du territoire de l’Empire mais aussi l’héritage antique dans la pratique des soins du corps au Moyen l’exposition a donc proposé un regard croisé entre les disciplines pour tenter de mieux comprendre quelques-uns des secrets de beauté. Par là elle a visé à contribuer à une avancée des connaissances sur la question des matériaux cosmétiques probablement utilisés dans le cadre intime et grandiose des monuments thermaux antiques.

balneorient

L'identifiant "Balnéorient" regroupe deux des membres du projet éponyme, Th. Fournet (Ifpo) et B. Redon (HiSoMA), en charge de la mise en ligne des billets. Ces derniers sont cependant souvent le fait d'autres participants au programme. Ils sont dans ce cas signalés comme auteur.

More Posts


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search