La purification automatisée: rupture ou continuité dans le rituel du wudu’ (وضوء) ?

Nos travaux sur le hammam nous ont amenés à nous pencher sur la question des ablutions rituelles et cultuelles d’une part (وضوء), hygiéniques et profanes de l’autre. Il convient de préciser que les établissements de bains n’existaient pas en Arabie à la naissance de l’islam et que les premières prescriptions coraniques ont pu se faire en l’absence de cet équipement, prévoyant même des ablutions au sable ou « lustration pulvérale » (تيمم) en cas de manque d’eau :

« Vous qui croyez, si vous vous mettez en devoir de prier, alors rincez-vous le visage, et les mains jusqu’au coude, passez-vous la main et sur les pieds jusqu’aux chevilles. Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain  pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous Son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude. »
Coran, V, 6, trad. Jacques Berque.

Dans les pays conquis par les musulmans, la culture du bain dans des établissements thermaux existait et les conquérants ont immédiatement adopté cet élément de l’infrastructure urbaine au point que, très vite, il n’y eut pas de ville arabe sans hammam.

S’il se trouve que la fonction du bain peut croiser les injonctions de pureté prescrites par la religion, et si le hammam est un lieu où l’on peut pratiquer les grandes ablutions (غسل) impliquant de se laver tout le corps, celles-ci ne sont pas la raison pour laquelle on a conçu ces établissements, et la pratique du hammam fait partie de la culture urbaine profane des Arabes (hygiène, plaisir, sociabilité).

hammammuqadam

Le hammam el-Muqaddam (Damas), salle de déshabillage (photo T. Fournet 2007)

Le monde évolue et, de la même façon que l’on assiste au développement des spas qui, souvent, remplacent les anciens hammams, une machine nouvelle sur le marché allie de façon surprenante rites de purification séculaires et technologie de pointe. Ainsi, l’Auto-Wudu Washers (AWW) a été inventé en 2006 par la société australienne AACE WORLDWIDE PTY LTD (voir leur site) puis, délocalisation, mondialisation et logique marchande obligent, fabriqué sous licence en Malaisie (5000 pièces/mois), pour être distribué dans l’ensemble du monde musulman, particulièrement les pays du Golfe.

autowudu1

D’après le fabricant, l’AWW, décliné en deux modèles (l’un pour les mosquées et lieux publics, l’autre à usage domestique et familial), permet l’accomplissement automatisé des ablutions, selon les prescriptions coraniques, sur les oreilles, le nez, la bouche, le visage, l’avant-bras et le coude, le pied et la cheville. Mettant à profit la dynamique des fluides, l’électronique et l’ergonomie, et utilisant des capteurs à infra-rouge, l’AWW se prévaut d’éviter le gaspillage de l’eau, tout en garantissant des ablutions sans impuretés ni cohue.

Le fabricant se réclame des savants musulmans médiévaux concepteurs d’automates, surtout d’Ibn al-Razzaz Al-Jazari (m. 1206) ; il légitime l’AWW par la caution de nombreuses autorités religieuses islamiques.

autowudu2

Une telle invention, qui suscite des commentaires démultipliés par le prisme du Web, interroge particulièrement le chercheur. Si ce dernier résiste à la facilité conduisant à opposer hâtivement tradition et modernité, Islam et Occident, conservatisme et innovation, il s’aperçoit que l’AWW, comme la foudroyante diffusion d’Internet dans les milieux religieux dits traditionalistes, ou d’autres phénomènes de société, vient lui rappeler que le tropisme apparent des sociétés musulmanes vers l’Age d’Or d’antan ne saurait être pris pour la duplication automatique d’un passé révolu, loin s’en faut.

balneorient

L'identifiant "Balnéorient" regroupe deux des membres du projet éponyme, Th. Fournet (Ifpo) et B. Redon (HiSoMA), en charge de la mise en ligne des billets. Ces derniers sont cependant souvent le fait d'autres participants au programme. Ils sont dans ce cas signalés comme auteur.

More Posts