Un bain à Khirbet Dosaq (Shawbak – Jordanie) ?

Dates : Mai 2008 (6 jours)
Responsable : Jean-Paul PASCUAL (Ifpo)
Participants : Chrystelle MARCH (Architecte, Ifpo), Wael ABOU-AZIZEH (Ifpo)
Nature de l’opération : mission d’évaluation et de relevés (topographiques et architecturaux) sur une installation médiévale probablement  munie de bains inédits

khdosaq_1

Résumé du rapport de la mission de relevés et prospections (mai 2008)

Le site de Khirbet Dosaq, probablement d’époque médiévale, est localisé à une dizaine de kilomètres à l’est du château de Shawbak sur la route nationale menant à la « route du désert ». Il a été visité début janvier par C. March, W. Abou Azizeh et J.-P. Pascual ; Un relevé topographique en a été fait, début mai 2008, pour l’établissement d’un plan général. Des prospections ont été menées dans les alentours immédiats.

Situé sur une éminence dominant la route, ce complexe est composé d’une enceinte rectangulaire d’environ 40 m sur 60 m, orientée Est-Ouest. Sur sa façade occidentale, elle enserre deux solides bâtiments à étages, éloignés d’une douzaine de mètres, dont la couverture est effondrée. Sa limite septentrionale, accrochée à la pente d’un relief calcaire par un puissant mur de soutènement, forme un corps de bâtiment d’une largeur de près de six mètres. Étagé sur deux niveaux, il comporte :

  • au niveau supérieur, une série de pièces aux murs arasés ;
  • au niveau inférieur, une salle, accessible par un trou de voleur, élargissement possible d’une ouverture existante. Cette pièce, remplie de déblais, est d’une hauteur sous plafond d’au moins 1.50 m. Son plafond, constitué de dalles de calcaire, est supporté par au moins 8 piles maçonnées rectangulaires. Dans ses murs Est et Ouest, on peut observer deux ouvertures de conduits, délimitées par un appareil de briques. L’ensemble de cet espace porte des traces de feu, possible témoignage de sa fonction d’hypocaustes et par conséquent de l’existence d’une salle chaude juste au-dessus. La présence de conduits d’évacuations et de mortier hydraulique au niveau supérieur semble indiquer qu’elle appartenait à un petit bain intégré au complexe.

Les sources médiévales (littéraires) arabes et occidentales (récits de pèlerins) consultées jusqu’à aujourd’hui ne mentionnent pas ce toponyme. Néanmoins, l’existence d’un complexe, caravansérail doté d’un bain à proximité du château de Shawbak – qui à l’époque mamelouke était sur la route de la Poste entre l’Egypte et la Syrie, – est à envisager. Notons que la région de Shawbak était, durant le Moyen-Age, boisée et bien dotée en eau (sources et ouadis) et jouissait d’une véritable prospérité.

Une seconde mission, prévue en mai 2009, permettra à l’aide de sondages stratigraphiques de préciser la nature et l’époque de construction de la probable installation thermale repérée cette année, ainsi que le rôle du complexe dans lequel elle s’intègre.

C. March - Balnéorient / IFPO - mai 2008

Ci-dessus : plan de l’ensemble du complexe de Khirbet Dosaq, recalé (en haut) sur une vue aérienne GoogleEarth2007 (C. March – Balnéorient- Ifpo mai 2008).


balneorient

L'identifiant "Balnéorient" regroupe deux des membres du projet éponyme, Th. Fournet (Ifpo) et B. Redon (HiSoMA), en charge de la mise en ligne des billets. Ces derniers sont cependant souvent le fait d'autres participants au programme. Ils sont dans ce cas signalés comme auteur.

More Posts