Résumé de S. LIMORTÉ

Pratiques du hammam et culture citadine chez les jeunes femmes de Sanaa : persistances et ruptures

Sarah LIMORTÉ
Doctorante (Univ. de Provence-IREMAM) – FRANCE

Type de contribution : communication longue

A Sanaa, aller au hammam demeure une tradition vivace. Les vieux quartiers de la ville comptent quinze établissements « traditionnels » (construits entre le XIIème et la première moitié du XXème siècle) encore en usage, et de nouveaux établissements sont construits dans les extensions modernes de la ville.
La présente intervention s’appuie sur un travail de recherche anthropologique effectué auprès des clientes et des tenancières des bains publics de Sanaa, de janvier à mai 2008 et en janvier 20091. Je pose comme hypothèse que le hammam est un observatoire privilégié des changements qui traversent la société sanaanie actuelle. Je propose, dans un premier temps, de partir de questionnements simples – quand, pourquoi et comment se rend-t-on au bain –  pour aborder un certain nombre de ces évolutions et proposer quelques pistes de réflexion. Dans un second temps, je poserai la question des représentations liées au bain et des enjeux identitaires dont elles sont porteuses.

1.a. Les coutumes et traditions — Les propriétés esthétiques et thérapeutiques du hammam seront abordées à travers le « bain de la mariée » et le « bain de l’accouchée ». Le rôle de la tenancière (hammâmiyya) et les services qu’elle offre aux clientes durant ces évènements sera pris comme exemple pour illustrer les persistances et ruptures en termes de statuts sociaux ainsi qu’en termes de représentation religieuses du bain.
1.b. Le bain ordinaire — Traditionnellement, le hammam est un lieu privilégié de réunion pour les femmes du quartier qui s’y rendent de façon régulière. Aujourd’hui, les visites au bain entre amies en dehors du quartier de résidence sont de plus en plus fréquentes parmi les jeunes femmes scolarisées ou employées, et révèlent l’émergence de nouvelles pratiques féminines de sociabilité ainsi que d’un rapport à l’espace urbain élargi.

2.a. Hammam et « patrimoine » — Cette partie propose une réflexion sur le lien entre pratique de bain et « coutumes et traditions » dans les discours des jeunes femmes. La question du rôle joué par les politiques de préservation du patrimoine dans la construction des représentations sera posé.
2.b. Hammam et citadinité — En relation avec la question du patrimoine se pose la question de l’inscription du hammam dans une représentation de la spécificité citadine sanaanie. A l’intérieur du hammam, à travers les rivalités et apprentissages entre citadines de souche et femmes des campagnes, se lisent les bouleversements engendrés par l’installation  de nombreux migrants ruraux dans la capitale.

Note :
1. Ce travail a été effectuée sous la direction de M. Tuscherer en vue de l’obtention d’un Master de recherches sur les Mondes Arabe et Musulman (Université de Provence-IREMAM).

balneorient

L'identifiant "Balnéorient" regroupe deux des membres du projet éponyme, Th. Fournet (Ifpo) et B. Redon (HiSoMA), en charge de la mise en ligne des billets. Ces derniers sont cependant souvent le fait d'autres participants au programme. Ils sont dans ce cas signalés comme auteur.

More Posts


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search